• Sorbonne Nouvelle Conseil

"Un coup de pep's à la vieillesse"

Depuis plus de 70 ans, les Petits Frères des Pauvres luttent contre l’isolement de nos aînés. Lison Behra, notre chargé de communication à Sorbonne Nouvelle Conseil, a interviewé Olivier Loock, Directeur de la Recherche de Fonds de cette association à propos de leur nouvelle identité visuelle et de leur campagne de communication en 2019.



Quelle est la mission des Petits Frères des Pauvres ?

Depuis 1946 les Petits Frères des Pauvres luttent contre la solitude et l’isolement des personnes agés, notamment les plus pauvres.

En quoi consiste votre métier au sein de cette association ?

Je suis le Directeur de la collecte de fonds. Avec mon équipe composée de 20 personnes nous assurons les moyens de notre action puisque nous sommes financés à plus de 80% par des dons et legs privés.


Quelle est la journée type d’Olivier Loock ?

J’arrive au bureau à 9h (je ne suis pas très matinal) et je commence par saluer mes collaborateurs et prendre un café avec eux pour « sentir l’humeur du jour ». Ensuite j’alterne réunions et petits temps pour répondre ou lire la centaine de mails que je reçois chaque jour. Quel que soit mon timing je m’accorde une courte pause déjeuner et je reprends le rythme réunions et mails. Idéalement je pars du bureau à 19h pour faire une séance de sport avant de rentrer chez moi mais cela dépend évidemment de mes impératifs professionnels.


Comment une association survit-elle au tout digital ?

Pourquoi devrait-elle survivre? Les associations n’ont rien à envier aux entreprises pour ce virage digital, bien au contraire. Nous avons été dans les tous premiers à doter notre site web des outils de collecte digitaux ce qui nous place aujourd’hui dans les meilleurs collecteurs de fonds sur la toile, ce qui représente un poids de 10% de la collecte globale.


En janvier 2019 a été lancée une nouvelle identité visuelle des Petits Frères des Pauvres, quel en a été le moteur ?

En 2017 le Conseil d’administration nous a confié à la Directrice de la Communication et moi-même, la lourde responsabilité de faire des Petits Frères des Pauvres l’association numéro 1 dans la lutte contre la solitude des personnes âgées. Cette ambition passait notamment par une augmentation de la collecte de fonds et une modernisation de notre image. Nous avons donc entrepris une refonte de la plateforme de marque et fait évoluer notre identité visuelle pour éclairer la marque (qui comprend que nous aidons des personnes âgées avec notre nom qui n’explique pas notre mission?) et permettre d’émerger dans un environnement de collecte de fonds toujours plus concurrentiel. Après 2 années de travail nous avons lancé notre nouvelle identité visuelle.


Comment a-t-elle été conçue ?

Avec l’aide des agences CBA (spécialisée dans le branding) et d’Ogilvy que l’on ne présente plus, nous avons absolument tout revu en partant du pitch suivant : Nous sommes tous le remède à la solitude !

Quel est le public ciblé ?

Le grand public pour la communication et les donateurs pour la collecte de fonds.


Qu’espérez-vous en obtenir ?

Pour la communication nous espérons une nette augmentation de nos taux de notoriété (spontanée et assistée) que nous trouvons bien trop faibles pour atteindre l’objectif fixé par notre Conseil d’administration.

Pour la collecte de fonds nous espérons une augmentation toujours plus grande.

Avez-vous déjà pu observer des retombées positives grâce à cette nouvelle identité visuelle ?

Il est un peu trop tôt pour en tirer des conclusions, nous attendons avec impatience le prochain baromètre de notoriété du secteur pour voir si nos chiffres ont augmenté. En revanche nous avons déjà pu observer de meilleurs résultats en prospection de nouveaux donateurs, signe que notre message semble plus clair pour le grand public.

Que pouvons-nous vous souhaiter pour l’avenir ?

Chaque année nous éditons une étude sur un sujet qui touche la vieillesse en France. Le cru 2018 a révélé que plus de 300 000 personnes âgées de plus de 60 ans étaient en situation de « mort sociale », ce qui veut dire qu’elles n’ont plus aucun lien avec la société. Comment vivre sans famille ni amis et ne plus échanger la moindre conversation avec qui que ce soit?

Changer le regard sur la vieillesse est une priorité. Si nous arrivons à le faire grâce à une communication efficace et des moyens financiers suffisants pour développer notre action autant que de besoin, alors nous aurons réussi !


Propos recueillis par Lison Behra


Campagne 2019 - Petits Frères des Pauvres